Poursuite du projet BD autour des discriminations en 1CAP

Jeudi 1er décembre et mardi 3 janvier, le dessinateur François Roussel est venu animer des ateliers de réalisation de bandes dessinées avec les élèves de première année de CAP.Classe

Ces deux ateliers de pratiques faisaient suite à un premier atelier animé par des intervenantes du Réseau d'Information Jeunesse, pilote du projet. Celui-ci a pour vocation de sensibiliser les jeunes à toutes les discriminations (sexisme, racisme, rejet de l'autre en raison d'un handicap ou de sa couleur de peau, de son origine sociale, ethnique ou de son appartenance religieuse, de sa préférence sexuelle ou de son statut familial...), et de prévenir ce type d'attitude.

La BD est un support de communication à la fois ludique, efficace et synthétiqueRoussel2

Elves1

 

En effet, François Roussel essaie de faire travailler les élèves sur des productions humoristiques et brèves (juste une bande, avec quelques vignettes, soit un COMIC STRIP !).

 

 

FRoussel

 

Après l'apport de notions (vocabulaire de la BD, structure, principes de cadrages, bulles...), chaque élève a d'abord réfléchi au choix d'un sujet qui le touche (un type de discrimination à évoquer), puis défini une situation de départ avec un ou plusieurs personnages, l'objectif étant d'utiliser l'humour et de dédramatiser par l'usage décalé de la bande-dessinée.Elves4

 

La recherche de scénario s'est faite en cours de français, avec Madame Jacquot, tandis que Madame Peccolo a travaillé en cours d'arts appliqués à la mise en image de celui-ci. Notre enseignante référente "égalité filles/garçons", Madame Jacquinot, s'intéresse également de près à ce projet de prévention des discriminations.

 Chaque élève devra réussir à faire passer un message sur les discriminations

Elves4François Roussel est là pour leur donner des conseils à la fois techniques et pratiques. Pour cela, les élèves doivent faire preuve de persévérance et de concentration et reprendre et peaufiner leurs textes comme leurs traits...

 Les meilleurs "comic strips" seront publiés !Elves2

Toutes les classes participantes (collèges et lycées) participeront ensuite à un moment d'échange et d'exposition à la Filature de Ronchamp, au mois de mai. Ce travail pédagogique, permis par le Réseau d'Information Jeunesse, est l'occasion de faire tomber quelques préjugés et de d'introduire quelque bienveillance dans notre manière de vivre ensemble, dans nos différences !

Le Lycée Pontarcher en quelques mots

pourquoiLe lycée professionnel Pontarcher est un établissement d'enseignement professionnel dans les métiers de l'hôtellerie et des services. Il compte environ 500 élèves, originaires de toute la Haute-Saône et des départements limitrophes. Ouvert en 1972, l'établissement est situé à l'est de la ville de Vesoul, et bénéficie d'un environnement aéré et agréable.

Bien identifié dans le département pour sa carte de formation, le lycée s'affirme entre son passé et ses ambitieux projets. La construction, par la Région, d'un pôle hôtelier spacieux, moderne et fonctionnel, s'inscrit dans la continuité des aménagements.

Pourquoi Pontarcher ? L'origine du mot remonte au XIIème siècle. A cette époque, il y avait à proximité un moulin à côté d'un pont avec des arches... Pont avec des arches... Pontarcher.