Animation originale autour de Kamishibai en 2ASSP

Kamishibai1Cette année, la classe de 2ASSP, emmenée par son enseignant de Français Nicolas DEMORTIER, mène un projet d’animation basée sur la lecture, la création et l’oralisation auprès d’un jeune public dans le cadre de la co-intervention.

Participation au Prix des Incos

afficheIncos

Ce projet se déroule tout au long de l’année. Pour commencer, les élèves se sont inscrits au Prix des Incorruptibles, dit aussi Prix des Incos*, premier prix littéraire français dédié à la littérature jeunesse contemporaine, au niveau de la sélection Maternelle. L’idée : sélectionner leur album préféré parmi les 5 proposés pour en donner ensuite une lecture animée originale auprès d’un jeune public.

Cette activité, préparée dans le cadre de la co-intervention avec les deux enseignants eKamishibai3ngagés (Sandrine Spadetto et Nicolas Demortier), consiste à pren-dre en charge un oral spécifique (activité d’anima-tion) qui pourra être mis en œuvre par les élèves lors de leur seconde période de formation en milieu professionnel prévue en juin.

Un projet ancré dans la filière professionnelle des élèves

Kamishibai2DefKAMISHIBAIPour s’entraîner, les élèves ont utilisé un support particulier : le Kamishibai. Celui-ci permet de raconter des histoires de manière vivante en utilisant un art de rue et une technique de narration qui renouvellent la classique lecture d’albums. Cet outil ouvre une fenêtre originale sur le conte, le langage et l’image.

Une invitation à créer des histoiresAlbum

Si le temps de retour en établissement le permet, les élèves iront proposer une animation auprès d’élèves de primaire (Ecole Pablo Picasso) utilisant ce support ou autour de l’album J’en rêvais depuis longtemps d’Olivier Tallec qu’ils ont retenu dans la sélection des Incos. Quoi qu’il en soit, chacun d’entre eux aura l’opportunité de réinvestir cette technique lors de son stage Kamishibai4professionnel de fin d’année !

Découverte de la philosophie en ASSP

Philo1SSuite à une proposition d’ex-périmentation au niveau acadé-mique, cinq établissements de Franche-Comté proposent un enseignement philosophique en section professionnelle cette année 2020/2021. Notre classe de 2ASSP bénéficie de ce dispositif expérimental !

C. BERGIER et N. DEMORTIER, enseignants au lycée, se sont portés candidats pour participer à cette expérimentation avec leurs élèves d’Accompagnement, Soins et Services à la Personne, filière particulièrement concernée par des questions éthiques. L’idée est d’accompagner la formation aux gestes professionnels par une réflexion sur ces gestes, en s’interrogeant notamment sur la question Qu’est-ce qu’une personne ?

Animation pour la Semaine du goût

En ce jeudi 15 octobre, la classe de 2ASSP a accueilli des enfants de CE1 de l’école Pablo Picasso de Vesoul.AniT

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la semaine du goût. Différents ateliers ont été animés par les élèves afin de mettre en pratique des techniques d’animation.

C’était également l’occasion de découvrir le public des enfants « en vrai » ! L’après-midi récréative s’est terminée par la dégustation de cookies réalisés en amont par les 2ASSP.

Tous les participants ont été ravis de ce moment d’échange !

Cliquer sur les photos pour les agrandir :

 
  • Ani201
  • Ani202
  • Ani203
  • Ani204
  • Ani205
  • Ani206
  • Ani207
  • Ani208
  • Ani209

Animation des 1ASSP pour les 2ASSP

AnimationASSPLe mardi 29 septembre, les élèves de 1ASSP ont organisé une après-midi récréative avec la classe de 2ASSP.

L’objectif était de faire connaissance et de créer du lien entre les deux promos.

Ces activités s’inscrivent dans le cadre de leur formation en animation. Différents stands étaient en place afin de mettre en pratique des techniques d’animation et pour apprendre à se connaître dans une ambiance conviviale.

Cliquer sur les photos du diaporama pour les agrandir :

  • Ani1
  • Ani2
  • Ani3
  • Ani4
  • Ani5
  • Ani6

Actions d’éducation à la santé auprès d’élèves du collège Jacques Brel de Vesoul

[Article écrit par Anaïs et Camille, TASSP]E02

Dans le cadre de la sous-épreuve E33 relative au projet d’éducation à la santé, le mardi 18 février de 8h à 10h, cinq élèves de Terminale Accompagnement, Soins, Services à la Personne, Anaïs, Camille, Eva, Lisa et Charly sont intervenus au sein du lycée, auprès des élèves de 4ème A accompagnés de leur professeure d’EPS Mme Petit.

E01Les élèves ont été répartis en trois groupes de huit élèves dans trois salles différentes afin d’échanger avec eux sur des thèmes comme l’écoute amplifiée et les risques auditifs, le tabac, les bienfaits du sport. Tous les collégiens ont bénéficié des trois sujets.

E03Les élèves de terminale se sont basés sur les informations recueillies lors du dépouillement des questionnaires d’é-valuation des connais-sances effectués quinze jours avant auprès des collégiens. Ils ont donc adapté le contenu des messages de prévention en utilisant comme outils le diaporama, des affiches. Anaïs qui a animé l’atelier sur les risques auditifs leur a même offert des bouchons d’oreille anti bruit ainsi qu’un flyer de prévention « Hein ?! » de AGI-SON (partenariat).

E04Pour clôturer la rencontre, un récapitulatif des points à retenir a été animé par les élèves de terminale. Leurs réponses ont été très pertinentes. Les collégiens ont exprimé leur satisfaction.

Quelle rencontre ! Nous souhaiterions renouveler cette expérience l’année prochaine !

Nous remercions :

  • Mme Fully, principale du collège Jacques Brel avec qui nous avons monté ce projet
  • La direction du lycée Pontarcher.
  • Mme Isabelle Pleignet, notre infirmière scolaire qui a été d’une aide très précieuse.
  • Mme Petit, professeure d’E.P.S. du collège Jacques Brel qui dit avoir passé un bon moment.
  • Mme Zhora Belahcen, assistante d’éducation pour les photos.
  • Mme Malika Achouche, notre enseignante.

Intervention d’éducation à la santé en TASSP

ArticleEE3Ce jeudi 13 février, des élèves de Ter-minale Accompagnement, Soins et Services à la Personne ont mené des interventions au sein d’autres classes du lycée pour les sensibiliser à des thématiques de prévention.

Cette activité, organisée par leur enseignante Malika Achouche, s’intègre dans leur formation professionnelle : le dossier E33 consistant à réaliser un projet d’éducation à la santé devant déboucher sur une animation auprès d’un public ciblé. D'autres groupes interviendront auprès d’enfants plus jeunes (en garderie, en crèche, en accueil périscolaire ou en école maternelle et primaire, ainsi qu'en collège). Aujourd’hui, ce sont les classes de TCAP, 2BPR2, 1BPR1 et 1BPR2 qui ont bénéficié de ces animations.

Des interventions bien préparées

ArticleEE2En amont, de nombreuses heures de préparation ont eu lieu (recherches documentaires au CDI, enquêtes préalables, réalisation de divers supports pédagogiques…). Ces intervention étaient évaluées (qualité de la communication, écoute et interaction avec le public, capacité d’étayage et d’argumentation du propos…).

Une posture professionnelle à adapter

ArticleEEUn exercice impliquant l’appropriation d’une at-titude professionnelle, pas toujours facile devant des pairs ! Un exercice formateur également, car c’est en le vivant qu’on se rend compte de la difficulté parfois à ne pas lire son diaporama, à regarder son auditoire, à rebondir sur une remarque ou une question dans la salle.

Les ateliers qui portaient sur le harcèlement scolaire, la contraception, les infections sexuellement transmissibles, le cannabis, l’alcool et la prévention routière semblent avoir intéressé les élèves qui ont écouté attentivement ces interventions vivantes, intégrant divers supports tels que petits films, diaporama ou quizz.

 
  • AnimationASSP
  • EE01
  • EE02
  • EE03
  • EE04
  • EE05
  • EE06
  • EE07
  • EE08
  • EE09
 

Le Lycée Pontarcher en quelques mots

pourquoiLe lycée professionnel Pontarcher est un établissement d'enseignement professionnel dans les métiers de l'hôtellerie et des services. Il compte environ 500 élèves, originaires de toute la Haute-Saône et des départements limitrophes. Ouvert en 1972, l'établissement est situé à l'est de la ville de Vesoul, et bénéficie d'un environnement aéré et agréable.

Bien identifié dans le département pour sa carte de formation, le lycée s'affirme entre son passé et ses ambitieux projets. La construction, par la Région, d'un pôle hôtelier spacieux, moderne et fonctionnel, s'inscrit dans la continuité des aménagements.

Pourquoi Pontarcher ? L'origine du mot remonte au XIIème siècle. A cette époque, il y avait à proximité un moulin à côté d'un pont avec des arches... Pont avec des arches... Pontarcher.