Tandem solidaire : animation sur les enjeux de l’eau

TandemIntroMardi 15 mai, une classe de CE1 de l’école primaire Pablo Picasso, ainsi qu’une classe de la Segpa du collège J. Brel, sont venues participer à une animation proposée au CDI par la classe de 1ASSP en présence de Monsieur FORNES de l’association Un pont pour un puits.

Un pont pour un puits

PhotoFilletteAfricLe projet s’inscrit dans un « Tandem solidaire » dont le thème est l'eau au Burkina Faso. Les élèves du lycée ont monté une exposition et organisé des ateliers tournants autour des problématiques du manque d'eau et d'assainissement. Ils ont montré comment, grâce à la proposition d’un assainissement simple et écologique par l’association Un pont pour un puits, les habitants du village de Kiendsom sont arrivés à être en sécurité alimentaire en produisant eux-mêmes un engrais local.

PrsentationTandem

PanneauTandemCette activité est le résultat de trois séances préparatoires avec Christophe Fornès, venu d’abord présenter l’association et ses projets aux élèves de 1ASSP, puis ensuite travailler sur leurs représentations et préjugés, pour enfin réaliser les panneaux à partir de photos et documents qu’il a apportés. Ces activités ont pu promouvoir les valeurs de solidarité et de développement durable. Elles ont également pu s’intégrer à l’étude du programme de PSE (Prévention Santé Environnement) par l’étude des enjeux de l’eau dans le monde.

Une exposition animée

TandPrsentationPanneauLes CE1 sont venus le matin et la classe de troisième du collège Jacques Brel a été accueillie l’après-midi pour renouveler cette animation. En interne, le groupe d’élèves de l’UPE2A sont également venus découvrir l’exposition, composée en partie par 5 d’entre eux en lien avec les élèves d’1ASSP.

Tout autre visiteur était bienvenu et invité à découvrir les panneaux dans le courant de la journée.

Dépaysement garanti

dgustationLa journée a été agrémentée par des dégustations proposées par Monsieur Fornès  (bananes frites, mangue séchée, biscuits au sésame) accompagnées de jus de baobab appelé Téeodo, préparé à base de poudre de pain de singe filtré à Ouagadougou, avec et sans gingembre : dépaysement assuré lors de ce moment qui s’est déroulé dans une bonne humeur communicative.

Contact de l'association Un pont pour un puits : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Contact de Bourgogne Franche-Comté International (Tandem solidaire) : Coline Roche Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Voir les articles de presse parus :  la Presse de Vesoul paru le 18 mai 2018 / L'Est Républicain, le 31 mai 2018

Cliquez sur les vignettes pour voir le diaporama :

  • Tandem01
  • Tandem02
  • Tandem03
  • Tandem04
  • Tandem05
  • Tandem06
  • Tandem07
  • Tandem08
  • Tandem09
  • Tandem10
  • Tandem11
  • Tandem12
  • Tandem13
  • Tandem14
  • Tandem15
  • Tandem16
  • Tandem17
  • Tandem18
  • Tandem19
  • Tandem20
  • Tandem21
  • Tandem22
  • Tandem23
  • Tandem24
  • Tandem25
  • Tandem26
  • Tandem27
  • Tandem28
  • Tandem29
  • Tandem30
  • Tandem31
  • Tandem32
  • Tandem33
  • Tandem34

Le Lycée Pontarcher en quelques mots

pourquoiLe lycée professionnel Pontarcher est un établissement d'enseignement professionnel dans les métiers de l'hôtellerie et des services. Il compte environ 500 élèves, originaires de toute la Haute-Saône et des départements limitrophes. Ouvert en 1972, l'établissement est situé à l'est de la ville de Vesoul, et bénéficie d'un environnement aéré et agréable.

Bien identifié dans le département pour sa carte de formation, le lycée s'affirme entre son passé et ses ambitieux projets. La construction, par la Région, d'un pôle hôtelier spacieux, moderne et fonctionnel, s'inscrit dans la continuité des aménagements.

Pourquoi Pontarcher ? L'origine du mot remonte au XIIème siècle. A cette époque, il y avait à proximité un moulin à côté d'un pont avec des arches... Pont avec des arches... Pontarcher.