Atelier de pratique théâtrale en TVA

Mercredi 23 mai, Christophe Vincent, comédien, est venu animer un atelier théâtre auprès des élèves de TVA, dans le cadre du dispositif « Lycéens au spectacle vivant ».

EchauffementLa séance, qui s’est déroulée au sein du lycée, a été introduite par James Gamet, notre partenaire du Théâtre Edwige Feuillère qui a présenté le principe de l’atelier aux élèves.

Ensuite, Christophe Vincent a proposé des échauffements en groupe aux élèves  ainsi qu’un travail sur la voix. L’objectif était en particulier de distinguer les voix de gorge, de tête et de ventre, la dernière étant indispensable au théâtre. Après quelques réactions de surprise, de rires gênés et de timidité, les élèves ont bien joué le jeu !

Un engagement du corps et de la voix

Après la récréation, un deuxième temps s’est élaboré autour de la proposition d’un certain nombre de répliques entre deux personnages (A et B), identiques pour tous, autour desquelles, par deux, les élèves devaient imaginer et jouer une situation avec un parti pris scénique à imaginer.

  • TH1
  • TH2
  • TH3
  • TH4
  • TH5
  • TH6

Aucun ajout de dialogue n’était autorisé, seuls des onomatopées et accessoires pouvaient venir enrichir le dialogue commençant par « 12 ans qu’on ne t’a pas vu… ». Le dialogue étant composé de répliques suffisamment polysémiques pour qu’une grande variété de propositions puisse en découler. Les spectateurs devaient pouvoir en comprendre l’enjeu.

JeuxBeaucoup d’imagination !

Etienne et Jasmine ont choisi de composer le dialogue entre un couple longtemps séparé, Hugo et Yvann, celui de deux potes délinquants se retrouvant dans le parloir d’une prison et Mylène et Romain ont joué les retrouvailles d’un père et sa fille… Tous ont fait preuve d’imagination, de trouvailles originales tant dans le langage du corps que dans la composition de la scène. Christophe Vincent leur a fait rejouer leurs scènes en y ajoutant mimiques, silence et gestuelle.

Une expérience enrichissante

Ce temps de pratique théâtrale a été humainement riche et a beaucoup plu aux élèves qui se sont révélés talentueux. De cette expérience, tous (enseignante, intervenant et élèves) sont sortis enchantés. Et cette activité sur le parti pris scénique, la polysémie du texte et le travail sur la voix a parfaitement complété l’objet d’étude au programme du bac : La parole en spectacle  !

Le Lycée Pontarcher en quelques mots

pourquoiLe lycée professionnel Pontarcher est un établissement d'enseignement professionnel dans les métiers de l'hôtellerie et des services. Il compte environ 500 élèves, originaires de toute la Haute-Saône et des départements limitrophes. Ouvert en 1972, l'établissement est situé à l'est de la ville de Vesoul, et bénéficie d'un environnement aéré et agréable.

Bien identifié dans le département pour sa carte de formation, le lycée s'affirme entre son passé et ses ambitieux projets. La construction, par la Région, d'un pôle hôtelier spacieux, moderne et fonctionnel, s'inscrit dans la continuité des aménagements.

Pourquoi Pontarcher ? L'origine du mot remonte au XIIème siècle. A cette époque, il y avait à proximité un moulin à côté d'un pont avec des arches... Pont avec des arches... Pontarcher.